M'ÉCRIRE

Cette année, c'est 11 arbres que nous plantons pour chaque oeuvre vendue, et nous remettons 3% de la vente à des organismes qui protègent la faune.

C'est peu commun chez les artistes, non? Qu'est-ce qui a motivé ce projet?

Depuis que je suis toute petite, la nature est un endroit précieux où je peux jouer, me reposer, réfléchir ou me vider la tête, bref, me retrouver. En tant qu'artiste peintre, elle est ma source d’inspiration la plus énergisante et la beauté de ses cycles me fascine, saison après saison.

Il y a quelques années, j’ai réalisé le grand impact environnemental de ma vie confortable avec mon auto, ma maison, mes vêtements, etc. Et j’en ai été sincèrement choquée. Je fais pourtant attention à ma consommation, je recycle et composte religieusement, je pose tout plein de gestes écologiques, mais mon impact reste énorme. J’ai eu envie de rester dans le déni, mais mon amour de la nature était trop grand pour que ça dure. 

Quelles actions pourrais-je faire pour transformer complètement la situation? J’avais envie de renverser mon empreinte personnelle et celle de mes clients, pour qu'on puisse tous bénéficier de ces attentions environnementales. En regardant par la fenêtre de l’atelier, les centaines de petits érables qui poussaient dans ma cour ont répondu pour moi! 

J’ai décidé de planter un arbre pour chaque tableau vendu. Ce n’était pas un grand poids financier, ça représentait particulièrement bien mon travail et j’Adore jouer dehors. C’était un match parfait! C’est un petit virage vert qui a grandi progressivement et qui est devenu un de mes projets les plus énergisants. En été 2021, plus de mille arbres avaient été plantés grâce aux coups de coeur de mes clients. Ce succès m’a alors permise d’y ajouter la facette «Faune» et de remettre 3% de mes nouvelles ventes à la protection de la faune. Un souhait que j’étais profondément impatiente de réaliser! Ma prochaine ambition : 100 arbres par tableau. 

Maintenant, l’impact environnemental de mes clients & moi s'améliore chaque année, et ça nous amène une petite joie lumineuse au cœur… 

Notre environnement a besoin de nos belles actions vertes et c'est splendide de reprendre notre pouvoir vers un mode de vie plus sain pour tous. Je trouve d'ailleurs qu'il faut célébrer chaque geste ; qu’il soit aussi grand qu’un virage vert dans votre entreprise et aussi petit que l'adoption d'un savon sans emballage! 

Je suis touchée qu'on partage ce beau projet et j'ai hâte de voir les énormes forêts qu’on aura reboisées ensemble! Puis qu’on célèbre toutes ces belles victoires!

Sur mon canevas, on retrouve un jeu de lumière en constant mouvement selon le cycle du soleil.

L’aluminium n’est effectivement pas un matériau qui a été choisi au hasard. Ses nombreuses caractéristiques en font peut-être un canevas capricieux, mais l’absence de contrôle qu’il oblige lui procure une qualité bien particulière. Celle d’être imprévisible et de me permettre de peindre dans un ton plus spontané et abstrait, plutôt que parfaitement contrôlé et cartésien. 

Cet apprivoisement a impliqué la modification de l’entièreté des techniques que j’avais apprises jusque-là, et m’a forcée à quitter mes repères pour explorer une toute autre manière de peindre. Je peins maintenant avec nombre de médiums différents pour combler à la fois les demandes excentriques du métal et les besoins uniques de l’œuvre, soit de l’acrylique, de l’encre de chine, des pigments de dispersion, de l’écriture automatique, des pastels, de l’aquarelle, des étoffes, des pierres, de la poudre de bronze, de cuivre, etc.  

Au tout début de ma carrière, j’étais guidée par des émotions fortes et un besoin urgent de les transposer en couleurs. En évoluant, cette méthode s’est transformée peu à peu et je suis maintenant animée par un ressenti plus subtil et délicat, et non par une urgence spontanée. Cela me permet d’avoir un flot constant d’inspiration tout autant puissant, sinon plus, mais plus patient et paisible.

Peindre des arbres et des yeux expose deux facettes personnelles différentes. Comme expliqué dans Cheminement, les arbres pourraient être perçus comme un retour vers soi, tandis que les yeux, quant à eux, seraient une ouverture au monde extérieur. Deux opposés qui vont pourtant si bien ensemble. La gestuelle similaire que j’accorde à ces sujets amène d’ailleurs des effets bien distincts. Pour les paysages, je commence toujours par un fond appliqué avec des traits dynamiques et un amalgame bien mouvementé de couleurs, un peu comme pour les regards. La seule différence est le temps, et le façonnage de la peinture par le travail de l’eau, processus qui sont utilisés de manière bien particulière, propre à chaque œuvre.

Il est aussi question de biophilie et de la science des couleurs, mais comme je leur prête une grande attention, nous prendrons le temps d’en discuter plus en détails dans un nouvel article.

Née en 1991 sur la rive-sud de Québec, j’ai grandi à quelques pas d’une grande forêt aux côtés de mes grandes sœurs jumelles. Mes 25 ans de sports artistiques m’ont permis de développer une grande connaissance de mon corps et une éternelle fascination pour les couleurs. À travers le cirque aérien et le ballet, c’est surtout la dernière partie de ma carrière de patinage artistique qui a amorcé cette captivation. Il faut dire que les spectacles de patinage apportent une grande importance à l’aspect visuel. Dans les décors ou les costumes, on mise sur les textures, la brillance, les jeux de lumière et les amalgames de toutes les couleurs inimaginables. C’est d’ailleurs ce côté extravagant que l’on retrouve dans les regards que je peins. Mes pièces sont très axées sur l’expression, l’énergie émotionnelle, le mouvement, et le langage non-verbal.

Vint ensuite mon attirance pour les sciences. J’ai entrepris 7 années d’études en ostéopathie pour répondre à deux grands besoins : aider les autres et assouvir cette soif de comprendre le fonctionnement du corps. J'ai obtenu mon diplôme d'ostéopathe en 2018. J'étais enchantée d'aider mes patients et d'évoluer avec eux, mais ce n'était toutefois pas le même coup de foudre que je ressens pour les arts. Je décide finalement de quitter mes incroyables patients pour devenir artiste à temps plein. J'ai terminé cette aventure avec une toute autre compréhension du corps, de soi, et un profond sentiment d’être à ma place. Mais surtout, je souhaite préserver cette paix et amour inconditionnel que l'on ressens en aidant les autres. C'est pourquoi je suis aussi investie dans la facette environnementale de mon travail. Cette grande évolution personnelle m'a permise de reconnecter d’autant plus avec la nature et de là sont nés les tableaux sereins de mes arbres. Avec ceux-ci, j’ai eu envie d’aider à créer un monde plus sain pour tous, en plantant des arbres pour chaque pièce.

Il faut dire que mon environnement nourrit grandement mon inspiration et qu’une connexion à la nature y est presque inévitable. Adossé au fleuve et enveloppé de forêt, mon atelier à Berthier-sur-mer m’offre les parfaites conditions de travail pour peindre des paysages vaporeux, empreints de luminosité et de couleurs tendres, ou d’étoiles et de calme sauvage. Vous aurez peut-être la chance de le découvrir à un futur vernissage! Écrivez-moi pour recevoir la prochaine invitation : https://alampron.com/contact/

Des questions?

COMMUNIQUER AVEC MOI
Conditions et crédits
CLOSE
CLOSE

    crossmenu